Navigation dans le siteLien vers les pages de liens utilesLien vers les pages pour comprendre le vieillissementLien vers les pages d'actualitéLien vers les pages pour bien vieillirLien vers les pages de l'aide sociale, juridique et financiereLien vers les pages de présentation de l'IRIPS
pixel vide
fleche
pixel vide accueil >> Bien vieillir >> L’art de bien vieillir
pixel vide
L’art de bien vieillir

De 47 ans et demi en 1900, l’espérance de vie à la naissance est passée à 80 ans en 2005. Pour qui veut garder la forme tout au long de la traversée, ce gain de longévité mérite une préparation au voyage. L’objectif n’est pas l’éternelle jeunesse, mais de faire face au processus normal et naturel de vieillissement dans les meilleures conditions possibles.

Eviter le « mal vieillir »

Le risque de « mal vieillir » existe, tant sur le plan médical que psycho-social. Si l’on peut éviter certains excès (tabac, alcool, sédentarité…), chacun aura à affronter les ruptures sociales et relationnelles dont la vie est aussi faite : retraite, départ des enfants, conflits… La bonne santé est liée aux caractéristiques génétiques individuelles (40 %), à l’incidence de l’environnement (50 %) et à la contribution de la médecine (10 %), ce qui explique l’importance d’une prévention globale.

Une prévention globale

Prévenir, c’est rester positif et apprendre à gérer son capital santé. Voici quelques clés pour « bien vieillir » :

L’exercice physique joue un rôle préventif essentiel. Un conseil : « pour vivre cent ans, fais 10 000 pas par jour » (ou 30 minutes de marche quotidienne). Et, pour avoir bon pied bon œil et prévenir les chutes, rien de tel qu’une gymnastique adaptée associant les exercices de musculation, d’équilibre et d’assouplissement. Mais, en fonction des besoins, d’autres réponses sont possibles : porter de bonnes chaussures, adapter son lieu de vie, éviter les prises trop importantes de médicaments, protéger ses hanches, apprendre à se relever, installer un système de télé-alarme…

Une bonne alimentation, c’est vital ! Qui n’a pas entendu parler du « régime crétois » et du programme national nutrition santé (PNNS) ? Augmenter sa consommation de calcium, de vitamines (E, C et béta carotène) et d’oligo-éléments (zinc, cuivre, sélénium), manger davantage de fruits et de légumes, c’est réduire considérablement les risques d’accident cardio-vasculaire.

Le lien social est essentiel. C’est avec les autres que nous nous construisons et nous maintenons en forme. Se bouger pour éviter le repli sur soi et l’isolement, participer à des actions intergénérationnelles est tout à fait utile et nécessaire.

La stimulation intellectuelle est, elle aussi, au rendez-vous d’un bon vieillissement. Activités professionnelles, culturelles ou de loisirs, bricolage ou jardinage, activités sportives, voyages proches ou lointains, lecture, cinéma, théatre, scrabble, mots croisés, visites d’exposition, conférences... il ne reste que l’embarras du choix !

Le vieillissement est une lutte permanente entre l’investissement de soi et le désinvestissement qui aboutit à la mort. Bien vieillir, c’est aussi vivre l’instant au présent et s’aimer soi-même, deux principes de base garants d’un bien-être sur le long terme.
pixel vide
pixel vide

Faire un bilan de prévention ?
C’est ce que proposent les centres de prévention des caisses de retraite complémentaire Agirc et Arrco, qui se sont développés à partir de l’idée innovante « prévenir pour mieux vieillir ». L’idée force est ici de rendre l’individu acteur de sa propre santé, avec un double objectif : s’assurer une meilleure qualité de vie et diminuer les risques de perte d’autonomie. Les centres sont là pour un accompagnement au « bien vieillir ».
Si vous désirez « faire le bilan » sur le plan médical, psychologique et social, n’hésitez pas ! Si vous résidez en région Paca, consultez la rubrique sur les bilans de prévention de l'Irips et contactez le centre pour plus de précisions. Si vous résidez dans le Rhône ou la Loire, consultez la rubrique sur les bilans de prévention du CRP et contactez le centre pour plus de précisions. Dans l'Isère, adressez-vous au Centre de prévention des Alpes à Grenoble. Dans la Drôme ou en Ardèche, contactez le Centre de prévention des risques liés au vieillissement, à Valence. Cliquez ici pour accéder aux coordonnées des centres de prévention des caisses de retraite complémentaire.