Navigation dans le siteLien vers les pages de liens utilesLien vers les pages pour comprendre le vieillissementLien vers les pages d'actualitéLien vers les pages pour bien vieillirLien vers les pages de l'aide sociale, juridique et financiereLien vers les pages de présentation de l'IRIPS
pixel vide
fleche
pixel vide accueil >> L'Irips >> Nos partenaires fondateurs >> Orientations prioritaires des fédérations Agirc et Arrco
pixel vide
Orientations prioritaires des fédérations Agirc et Arrco

Prévenir la perte d'autonomie en évaluant les facteurs de risque
• poursuivre les actions de prévention réalisées par les centres ainsi que la démarche d'évaluation uniformisée auprès des bénéficiaires ;
• utiliser les centres comme "lieux ressources" pour publics fragilisés (lire aussi ci-dessous).

Préserver les situations d'autonomie à domicile
• maintien des liens sociaux (soutien aux personnes âgées affaiblies, amélioration des services, utilisation du "chèque domicile liberté" à l'essai par l'Etat dans quelques départements) ;
• soutien aux aidants naturels (information, écoute, évaluation) ;
• aide financière pour l'accueil temporaire, prêt à l'amélioration de l'habitat.

Préserver l'autonomie face aux situations de rupture sociale
• cadres en recherche d'emploi ayant des difficultés familiales, sociales, comportementales et ne pouvant intégrer le PAP ;
• situation de veuvage pénalisante ;
• urgences sociales.

Accompagner la perte d'autonomie par l'investissement
• investissement en droits réservataires : réactiver une politique d'investissements sur critère géographique de besoin en établissements médicalisés ;
• investissement en propriété : inciter quelques projets régimes innovants, poursuivre l'adaptation du parc existant.

Optimiser les moyens existants
• confirmer l'importance du réseau Agirc-Arrco (détection des projets Ehpad, situations d'urgences sociales) ;
• contribuer à des chantiers d'intérêts communs.

Aider les familles
• bourses d'études supérieures (privilégier les familles les plus modestes, fixer un désengagement progressif de 6,25% par an en tenant compte des engagements moraux pris à l'égard des bénéficiaires, en vue de dégager des ressources pour l'accompagnement du vieillissement) ;
• prêts au logement (bonifier le taux d'intérêt, notamment pour l'accès à la propriété, l'habitat à la retraite, l'adaptation au handicap).

Favoriser les actions de prévention

Partant du constat que la préservation de l'autonomie est un véritable enjeu de société dans les années à venir, compte tenu de l'accélération du vieillissement de la population, les actions de nature préventive doivent être favorisées.

Les centres de prévention du régime Agirc, comme l'Irips, qui dispose d'une équipe pluridisciplinaire, constituent de fait des "lieux ressources" utilisables pour organiser des actions de formation et d'information en direction d'autres publics en difficulté, exigeant de la part des intervenants une approche médico-psycho-sociale.

L'optimisation des compétences existant dans les centres ouvre donc la possibilité d'organiser des missions complémentaires telles que :
• des programmes de formation destinés aux aidants naturels, comportant des instructions sur les gestes techniques, l'organisation de groupes de parole, le soutien psychologique...
• l'organisation d'un bilan d'autonomie destiné à un public âgé (plus de 75 ans) concerné par son vieillissement voire nécessitant une évaluation ponctuelle ;
• des lieux d'information où pourraient se tenir des stages de préparation à la retraite, incorporant également le processus d'entretien et de dépistage propre aux centres de prévention, afin de pouvoir couvrir les deux champs de la même problématique.
pixel vide
pixel vide

Recommandations
• Poursuivre les actions de prévention réalisées par les centres, notamment au travers des bilans d'autonomie, mais également recenser les autres actions existantes entrant dans le même objet afin d'en élargir la couverture géographique ;
• Poursuivre entre les centres la démarche de mutualisation des outils d'évaluation, en étendant celle-ci à la satisfaction des bénéficiaires sur l'ensemble des actes déployés dans les centres (dépistage, préconisation, ateliers éventuels) dans les trois mois suivant le bilan préventif ;
• Utiliser les centres comme "lieux ressources" pour venir en appui d'autres actions sociales en faveur de publics fragilisés (veuvage, aidants naturels).