Navigation dans le siteLien vers les pages de liens utilesLien vers les pages pour comprendre le vieillissementLien vers les pages d'actualitéLien vers les pages pour bien vieillirLien vers les pages de l'aide sociale, juridique et financiereLien vers les pages de présentation de l'IRIPS
pixel vide
fleche
pixel vide accueil >> L’aide sociale, juridique et financière >> Le maintien à domicile >> Les structures d'aide, d'orientation et d'évaluation
pixel vide
Les structures d'aide, d'orientation et d'évaluation

Trois grands acteurs financent l’aide au maintien à domicile : l’Etat, par le biais des conseils généraux, les caisses de retraite par le biais des CRAM et des régimes spéciaux, et les caisses de retraite complémentaires. Les critères essentiels pour déterminer le niveau d’aide et de prise en charge sont la perte d’autonomie et les ressources de la personne.

Les personnes les plus dépendantes sont prises en charge par le Conseil général : ce sont celles qui sont classée en GIR 1 à 4, selon de la grille d’évaluation de la dépendance AGGIR. Les personnes les moins dépendantes (GIR 5 et 6) relèvent, elles, de leurs régimes de retraite principaux (régime général de la CRAM, ou régimes spéciaux comme EDF, SNCF, MSA…) et complémentaires, à condition que leurs ressources soient au moins égales au minimum vieillesse. Sinon, elles relèvent de l’aide sociale du Conseil général.

Comment vous y retrouver ?

Différentes structures sont là pour vous informer, évaluer vos besoins et vous orienter. Votre premier interlocuteur sera le Centre communal d’action social (CCAS), ou, quand il existe, le Centre local d’information et de coordination (CLIC), une assistante sociale du Conseil général ou de la CRAM, une association de soins à domicile ou encore le délégué régional de votre caisse de retraite complémentaire.

Vous trouverez ici une description de ces différentes structures et de leur rôle.
pixel vide
Les sous-rubriques
. Le Centre communal d'action sociale (CCAS)
. Le Centre local d'information et de coordination (CLIC)
. La Caisse régionale d'assurance maladie (CRAM)
. Les délégués régionaux des caisses de retraite
. L'assistant de service social
. Les associations de soins à domicile
. Le Conseil général (département)
pixel vide
pixel vide

Si vos ressources dépassent les plafonds, vous pouvez employer directement une aide à domicile, appelée alors « employée familiale ». Elle relève de la Convention collective des employées de maison, et est rémunérée :
- soit en chèques emploi-services (à demander auprès de votre banque), un système souple et simple qui convient particulièrement si l’on connaît à l’avance la personne que l’on veut faire travailler ;
- soit par une association de soins à domicile, un système à privilégier si vous avez besoin de beaucoup d’heures et que vous ne souhaitez pas vous charger de la gestion administrative.
Vous trouverez les adresses de ces associations auprès du CCAS de votre mairie ou de votre CRAM.