Navigation dans le siteLien vers les pages de liens utilesLien vers les pages pour comprendre le vieillissementLien vers les pages d'actualitéLien vers les pages pour bien vieillirLien vers les pages de l'aide sociale, juridique et financiereLien vers les pages de présentation de l'IRIPS
pixel vide
fleche
pixel vide accueil >> Comprendre le vieillissement >> Le vieillissement pathologique >> Le zona
pixel vide
Le zona
pixel vide
Les sous-rubriques
. L'évolution de la maladie
. Les facteurs de risque
. Les différentes localisations
. Les traitements
pixel vide
Le zona est une maladie virale caractérisée par une éruption douloureuse de cloques (vésicules), évoluant en croûtes puis en cicatrices dépigmentées. Il est dû la réactivation du virus de la varicelle, auquel l’organisme a été exposé durant l’enfance, suite à un affaiblissement ou à une altération du système immunitaire, provoqués par une maladie ou un traitement.

La maladie, peu contagieuse, guérit généralement de façon spontanée en trois à quatre semaines, et ne récidive que très rarement. Elle peut toucher différentes parties du corps, toujours d’un seul côté, et le plus souvent la zone des côtes ; les atteintes de la tête sont les plus graves et peuvent entraîner des troubles de la vision et de l’audition. Des formes graves et récidivantes surviennent chez les personnes dont le système immunitaire est fortement déprimé, comme les malades du sida.

La fréquence du zona augmente fortement avec l’âge (elle est maximale après 75 ans), qui accroît également la fréquence et l’intensité des douleurs persistant après la fin de la maladie.

Un traitement spécifique n’est nécessaire que dans les formes graves. Une bonne hygiène corporelle est nécessaire, utilisant des pains dermatologiques et éventuellement des solutions antiseptiques (pommades et gels sont formellement déconseillés en cas de zona).

Un traitement contre la douleur sera généralement nécessaire : les douleurs peuvent être intenses, notamment la nuit, occasionnant des troubles du sommeil, et peuvent persister après la fin de la maladie pendant plusieurs mois ou plusieurs années. Conformément aux orientations des plans anti-douleur (voir notre dossier sur La douleur), toute la gamme des médicaments contre la douleur pourra être employée, en fonction du type et de l’intensité des douleurs : antalgiques, y compris la morphine pour les douleurs très violentes ; anti-dépresseurs et anti-épileptiques, efficaces généralement à faibles doses, même en l’absence de troubles dépressifs ou épileptiques, pour traiter certaines douleurs.

Mise en ligne : août 2007.
pixel vide

Même si le zona guérit généralement spontanément, il est indispensable de consulter son médecin traitant dès l’apparition des douleurs et/ou de l’éruption. Les quelques formes graves, touchant par exemple la tête, seront diagnostiquées et traitées par des médicaments antiviraux. Les douleurs, parfois intenses notamment chez les personnes âgées, feront l’objet d’un traitement spécifique et efficace, y compris à base de dérivés de la morphine si cela s’avère nécessaire.
Voir notre dossier sur La douleur sur le caractère indispensable de la lutte contre la douleur et l’éventail de traitements disponibles.