Navigation dans le siteLien vers les pages de liens utilesLien vers les pages pour comprendre le vieillissementLien vers les pages d'actualitéLien vers les pages pour bien vieillirLien vers les pages de l'aide sociale, juridique et financiereLien vers les pages de présentation de l'IRIPS
pixel vide
fleche
pixel vide accueil >> Comprendre le vieillissement >> Le vieillissement pathologique >> La fibromyalgie
pixel vide
La fibromyalgie
pixel vide
Les sous-rubriques
. Symptômes et facteurs de risque
. La prise en charge
pixel vide
On désigne sous ce nom un ensemble de symptômes potentiellement handicapants dans la vie quotidienne : douleurs diffuses depuis plus de trois mois (accompagnées de points douloureux à la palpation), troubles du sommeil, fatigue générale, raideur matinale… Ils sont fréquemment associés à des états anxieux ou dépressifs. Ces symptômes sont peu caractéristiques, et aucune cause précise n’a pu être identifiée. Cette maladie est assez rare après soixante ans.

L’existence de cette maladie en tant que telle reste encore discutée chez les chercheurs, et elle est souvent imbriquée avec des problèmes de stress et d’anxiété, des conflits socioprofessionnels ou familiaux. Certains chercheurs l’associent à une perturbation de la transmission des signaux douloureux au cerveau par l’intermédiaire de la moelle épinière, entraînant un abaissement du seuil de perception de la douleur. En tout état de cause, malgré son côté handicapant, cette maladie ne présente aucun caractère de gravité. Elle devra cependant être prise au sérieux par l’entourage du patient et le corps médical, la reconnaissance de la douleur ressentie étant le préalable indispensable à une prise en charge efficace.

Comme tout symptôme douloureux persistant, il doit faire l’objet d’une prise en charge globale (voir notre dossier consacré à La douleur) : un éventuel traitement médicamenteux contre la douleur, dont l’efficacité devra être évaluée précisément ; une bonne hygiène de vie, associant une activité physique adaptée, une alimentation riche en fruits et légumes et en protéines, une bonne gestion du repos (siestes courtes) et du sommeil ; enfin, l’ensemble des méthodes permettant de favoriser le bien-être psychologique et de soulager l’anxiété ou les états dépressifs pourront être utilisées (méthodes de relaxation, sophrologie…) ; par ailleurs, certains patients réagissent favorablement à l’homéopathie ou à l’acupuncture.

Mise en ligne : août 2007.
pixel vide